Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Liremieux.ca, voici ce qu'ils en disent :

Entrevue télévisée
Charles-André Simon-Dufour et moi avons été reçus par Sarah Charbonneau de l'émission Dossier actualité de TéléMag, l'entrevue débute à 13:30.

Dossier%20actualit%C3%A9%20T%C3%A9l%C3%A9Mag2.png


Radio-Canada en parle
Reportage de la télévision de Radio-Canada sur liremieux.ca.

Entrevue à FM93 avec deux excellentes animatrices
C'est l'émission Contact humain animée par Caroline Dupont et Catherine-Emmanuelle Laliberté. Merci à Stéphanie Bourdraux-Carrier et Charles-André Simon-Dufour pour leur contribution remarquable.

LeSoleil
Article très intéressant paru dans LeSoleil.

Les hebdos
Un témoignage vidéo d'un jeune participant paru sur le site de l'hebdo L'Appel accompagné d'un article à lire.

Les magazines spécialisés
Le Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales en parle.

Le Carrefour éducation qui relève de la Direction des technologies éducatives de la Société GRICS, un organisme mandaté par le MELS, parle des passionnés de la langue française.

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202013-03-20%20%C3%A0%2017.02.56.png

Témoignage d'une dame de 57 ans qui a complété le cours individuellement

Témoignages d'élèves ayant suivi la version pilote de liremieux.ca

Je viens de terminer le test de mon cours de lecture efficace en ligne dans trois écoles, avec cinq enseignants et plus de 200 élèves. Voici des témoignages vidéos et écrits d'élèves et d'enseignants.

Témoignages sur vidéo

Témoignages écrits

Dans les classes de Stéphanie Boudreau-Carrier de l’école secondaire les Compagnons-de-Cartier, programme Protic, ses élèves de 13 ans ont choisi dans le cadre de leur bilan d’étape de parler notamment de leur expérience avec liremieux.ca. Ce bilan a pour but de mettre en valeur par les élèves eux-mêmes les réalisations qu’ils ont accomplies et les progrès personnels qu’ils en ont retirés. Voici des extraits de ces bilans (j’ai dans quelques cas raccourci des phrases et fait des modifications mineures).

Marie-Pier Michaud
Premièrement, la lecture efficace c’est la notion avec laquelle je me suis le plus améliorée. Pour ce faire, j’ai utilisé plusieurs stratégies. Dans mes cours et en dehors, je me suis pratiquée à lire avec un pointeur pour lire plus vite. Ensuite, quand le monsieur est venu pour nous faire un cours de lecture rapide, j’ai très bien écouté. J’ai essayé d’assimiler le plus de trucs possible. Finalement, j’ai fait tous les exercices comme il le fallait. C’est sûr qu’au début j’avais de la misère à bien comprendre ce que je lisais, car j’essayais d’aller le plus vite possible. Par la suite, il y a une chose qui m’a pris un bon moment à maîtriser, c’était de lire avec un pointeur. Je me suis beaucoup améliorée. Au début, je lisais à une vitesse de 188 mots par minute. Maintenant, je lis à 320 mots par minute avec la même compréhension qu’au début.

Benjamin Huot
Maintenant, parlons un peu de mon amélioration considérable en lecture. Il y a environ un mois, Daniel Gagnon est venu dans notre classe présenter son programme de lecture rapide. Je tiens à dire que c’est un programme génial qui a été fructueux pour moi. Grâce à ce dernier, je lis à plus de quatre-cents mots à la minute ce qui est considéré comme plutôt rapide. J’ai aussi une rétention d’environ quatre-vingts, quatre-vingt-dix pour cent sur mes lectures. Avant je lisais moyennement vite, mais aujourd’hui, je suis soixante pour cent plus rapide.

(Benjamin a complété le prétest à 270 m/m avec 70 % de rétention. Son tableau de bord indique qu'il a par la suite lu à plusieurs reprises à près ou à plus de 400 m/m avec une rétention comparable ou supérieure.)

Frédéric Roberge
Deuxièmement, en lecture, j’ai appris à lire plus efficacement. En effet, j’ai appris à lire plus rapidement ce qui me permet de mieux retenir l’information contenue dans les textes. Pour y parvenir, j’ai utilisé des stratégies présentées sur le site Liremieux.ca. Je me suis pratiqué à lire le même texte plusieurs fois et à minuter ma vitesse de lecture, j’ai aussi appris à lire avec un pointeur pour augmenter ma vitesse de lecture et à retenir l’information en utilisant des mots clés. J’utilise maintenant ces méthodes de la lecture efficace lorsque je lis des textes et je me suis beaucoup amélioré comme le graphique de notes de lecture le démontre.

(La vitesse nette de Frédéric a progressé de 50 % en moyenne; c'est sa rétention qui a surtout progressé, sa vitesse a augmenté de 40 m/m en moyenne.)

Marilou Eustache
Ma deuxième compétence est la lecture rapide. J’ai décidé de prendre ce sujet, car je trouve que je lis plus vite qu’avant et cela fait que j’aime plus lire. Cet atelier m’a donné plein de stratégies de lecture comme lire avec un pointeur et ne pas lire les mots séparément. Avant de faire cet atelier, je lisais lentement, car je décortiquais chaque mot. Je lis beaucoup plus vite grâce aux stratégies données. Par contre l’atelier était parfois frustrant, car j’ai eu quelques problèmes techniques avec le curseur et lorsque je répondais aux questions, des fois j’hésitais entre deux réponses et je prenais la mauvaise réponse.

(Marilou a doublé sa vitesse nette de lecture)

Olivier Morin
La lecture rapide est un atelier sur le Web où plusieurs exercices sont destinés à apprendre à lire plus rapidement et efficacement. Au départ, je trouvais que cet exercice serait plutôt facile et simple, mais en allant plus loin, il devient un peu décourageant et plus difficile. Après chaque chapitre lu, un graphique nous démontre à quel point on s’est amélioré, j’aime beaucoup savoir comment j’ai progressé, cela m’encourage. J’ai bien aimé la lecture rapide en général, et le livre obligatoire à lire, et je crois que je me suis bien amélioré.

(Olivier a commencé à 200 m/m et 80 % de rétention. Dans ses derniers tests, il a obtenu plusieurs résultats à plus de 300 m/m avec 80 % et plus de rétention pour une augmentation moyenne de 60 % de sa vitesse nette.)

Jean-Christophe Juneau
Pour poursuivre, je vais parler de mes progrès en lecture. Avant d’avoir fait les exercices proposés par le professeur, je me souciais peu de ma vitesse et de ma rétention pendant mes lectures, car je n’avais pas de difficulté à lire. Je n’utilisais aucune stratégie pour lire plus vite ou retenir plus d’information. Ce n’est que lorsque j’ai pris conscience de ma difficulté à faire les exercices de vitesse et de rétention que j’ai compris que j’avais besoin de m’améliorer. J’ai utilisé les stratégies proposées et grâce à cela, je me suis beaucoup amélioré. Je me dois de continuer à les utiliser, si je veux progresser. Seul, je ne me serais jamais autant amélioré.

(Jean-Christophe a lu le prétest à 295 m/m avec 70 % de rétention, et il a complété le dernier test à 551 m/m avec 80 % de rétention : une performance remarquable.)

Laurent Lauzon Rhéaume
Commençons avec les activités de lecture rapide qui font partie du domaine de la lecture. Je trouve que j’ai fait un net progrès au niveau de ma lecture. Environ 70 % d’augmentation de vitesse grâce à quelques trucs et astuces trouvés sur le site Internet de lecture rapide. Par exemple, utiliser un curseur ou un pointeur lors de ma lecture de manière à conserver mon attention. Aussi j’ai réussi à grandement améliorer mon niveau de rétention encore avec l’aide de ce fameux site Internet. De plus, j’ai réussi à faire tout ce qui était demandé lors de la lecture, sans avoir recours à l’aide de quelqu’un. Pour conclure, j’ai fait de nettes avancées au niveau de ma lecture.

Camille Lacroix
La lecture rapide nous a fait découvrir de nouvelles capacités et un livre super intéressant. La lecture rapide nous a fait apprendre en plusieurs exercices, la rétention, la fluidité et la rapidité lorsqu’on lit un texte. Il faut, bien sûr, qu’à la fin nous soyons capables de maîtriser les trois à la fois et il faut avoir 80 % de rétention en moyenne. J’ai adoré le livre même si je ne l’ai pas encore fini. Les exercices sont parfois frustrants avec le curseur et aussi je trouve que quand on manque une question, les points baissent très vite. J’ai un peu de misère avec ma rétention, mais ma fluidité et ma rapidité ont vraiment augmenté. Je vais maintenant appliquer cet apprentissage dans mes lectures.

(Camille a plus que doublé sa vitesse nette de lecture)

Marie-Pierre Légaré-Baribeau
La lecture rapide a été pour moi une des notions les plus importantes à maîtriser. Pourquoi ? Premièrement, parce que nous sommes en présence de la lecture partout. Que ce soit dans une situation scolaire ou tout simplement pour lire un bon livre, chacun doit prendre conscience du rôle de la lecture dans notre existence. C’est pourquoi j’ai voulu en apprendre davantage sur le sujet. Lors des cours ayant été donnés en classe par un certain Daniel Gagnon, j’ai pu m’informer sur différentes techniques permettant de lire plus rapidement tout en conservant une meilleure rétention. C’est ce que l’on appelle la lecture rapide. Malgré les cours en classe, j’avais tout de même de la difficulté, surtout à lire en pointant avec le doigt. Pour passer à travers les obstacles du départ, j‘ai donc dû mettre en place quelques stratégies plus pointilleuses. En dehors des cours, j’ai continué de pratiquer ces diverses méthodes à l’aide de multiples exercices sur Internet, afin de parvenir à appliquer ces habiletés dans mon quotidien. Et je dois dire que mes efforts ont porté fruit. Même que je fus très surprise de constater que je fais maintenant partie des très bons lecteurs, me permettant ainsi d’acquérir une nouvelle efficacité lors de mes lectures à venir.

(Marie-Pierre a lu le prétest à 219 m/m avec 60 % de rétention. Par la suite, elle a lu à plusieurs reprises à plus de 300 m/m avec au moins 80 % de rétention, pour un progrès moyen de sa vitesse nette de 80 %.)

Xavier Fortin
Comme deuxième notion, j’ai décidé de vous parler des exercices de lecture rapide. En effet, j’ai décidé de vous parler de cela à cause de ma progression. Pour ce projet, je n’avais pas vraiment de stratégies. J’essayais seulement de rester concentré afin de ne pas perdre le fil de l’histoire. Pendant ce projet, j’ai beaucoup progressé. En effet, ma vitesse de lecture a augmenté de 80 mots/minute et ma rétention, 80 %, n’a pas baissé.

Camille Simard Martel
En deuxième lieu, je vais vous parler de l’activité « Lire mieux ». Au début, quand nous avons fait le test, j’étais certaine que ça allait être très très facile comme exercice, mais je me suis rendu compte qu’avec le temps, les exercices devenaient de plus en plus difficiles. Surtout dans les premiers chapitres où nous devions suivre le tempo d’un métronome qui allait super vite avec notre pointeur de souris, j’avais vraiment de la difficulté à suivre. J’ai aussi eu beaucoup de difficulté avec ma rétention. Je crois que j’ai réussi à atteindre 80 % ou plus environ quatre fois maximum. On peut dire que mes résultats faisaient comme des montagnes russes. Au début, je travaillais trop longtemps sur ma lecture rapide, j’avais alors mal à la tête. Plus tard dans les exercices, j’ai décidé d’en faire moins à la fois et ça a bien fonctionné. En fin de compte, je crois m’être amélioré, mais pas autant que j’aurais dû.

(Commentaire de l’enseignante : Le but c’est de s’améliorer, ce que tu as fait ! Continue !)

Janick St-Pierre-Alain
La lecture est aussi une notion importante. Sans la lecture, il y a beaucoup moins de savoirs transmis. J’ai donc pratiqué ma lecture efficace. J’ai appris qu’il fallait toujours utiliser un pointeur, ce qui a rendu ma lecture plus rapide et plus efficace. J’ai reçu des cours en classe qui étaient parfois difficiles, mais très intéressants. Le livre que je lis en ligne est chronométré, il montre mes résultats qui eux ne sont pas constants. Je réutilise déjà cette notion partout autour de moi, surtout dans mes travaux scolaires. Puisque lorsque je lis des romans, bien que maintenant j’utilise un pointeur, je ne pratique pas ma lecture rapide. Je trouve que terminer un roman en grande vitesse n’est pas la meilleure façon d’être « accrochée » au livre.
(Janick a lu le prétest à 220 m/m avec 90 % de rétention, puis, après avoir expérimenté des vitesses proches de 500 m/m avec une rétention variant entre 60 et 80 %, il a lu le dernier test à 367 m/m avec 100 % de rétention pour un progrès de sa vitesse nette de 85 %.)

Émilie Roy
Premièrement, dans la lecture rapide, je me suis améliorée, car avant je lisais plusieurs fois la même phrase pour bien la comprendre ou pour être sûr que je l’aie comprise. Ça devenait très long et parfois je ne comprenais plus le sens de la phrase. Quand je lisais lentement, je retenais beaucoup moins de choses, car je prenais le temps de lire, donc je me souvenais moins des choses que j’avais lues avant. Quand nous avons commencé la lecture rapide, je n’aimais pas vraiment travailler avec le pointeur, car je trouvais cela « tannant » de toujours suivre avec la souris, mais je me suis habituée. J’ai remarqué qu’avec le pointeur on lit beaucoup plus vite que sans le pointeur, car avec on suit les mots et on ne se perd pas dans le texte. Je n’ai pas vraiment eu besoin d’aide pour la lecture rapide, j’ai juste fait les exercices sur le site de la lecture rapide.
(Émilie a lu le prétest à 113 m/m avec 50 % de rétention. Et les résultats à ses quatre derniers tests se comparent. Elle a lu le dernier à 163 m/m avec 80 % de rétention, pour une progression de sa vitesse nette de 128 %.)

Aminita Guèye
La lecture efficace est tout d’abord un nouveau projet qui nous a été proposé par son créateur avec l’aide de mon enseignante Stéphanie Boudreaux-Carrier. C’est un processus complet qui devient à la longue bénéfique pour notre capacité de lecture. De plus, sur le site Internet où nous nous exercions, le créateur, Daniel Gagnon, nous propose d’utiliser un pointeur chaque fois que nous lisons. Depuis ce temps, ce conseil est devenu ma principale stratégie. Dès que j’ai pu ajuster ma vitesse, je sentais déjà une amélioration de ma rétention. Cela était donc la preuve que cette notion a été faite sans aide. Je peux maintenant réinvestir ce bagage d’information dans mes lectures quotidiennes, même s’il me faut mieux ajuster ma vitesse durant mes lectures.
(Aminita a plus que doublé sa vitesse nette.)

Lu dans le journal L'écho de Cap-Rouge

À lire dans ce numéro.
L%27%C3%A9cho%20de%20Cap-Rouge%20et%20liremieux.ca.png