Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

liremieux.ca.amourlecturevitesse.jpg

À propos de moi !

C'est ce qu'on appelle une bonne année...

Il y a un an, je me préparais à partir pour la France où j'allais donner trois formations. Depuis, j'ai donné trois autres formations en France. Il faut ajouter à cela deux séjours au Sénégal où j'ai donné 21 jours de formations. J'ai, dans la dernière année, été parti quatre mois à l'étranger pour des raisons professionnelles (et quelques jours de vacances), six semaines en France et dix semaines au Sénégal. Mon chiffre d'affaires cette année a été plus important à l'étranger qu'au Québec. C'est ce qu'on appelle, une bonne année.

Je retourne en France en juin. Au Sénégal les gens de la BCEAO sont très satisfaits, ils parlent d'un retour annuel. Inch'Allah ! (Si Dieu le veut !)

11-5.jpg
Mon dernier groupe à la BCEAO, des participants très studieux et appliqués.
Les gens de la BCEAO viennent de partout en Afrique de l'Ouest et se sont tous des personnalités importantes dans leur pays. Comme ils sont très satisfaits du cours, mon associé Diaguila, toujours optimiste, parle d'aller donner des cours dans tous ces pays. Je vais peut-être finir ma carrière en Afrique...

Nouvelles formations en Afrique

Je vais être de retour à Dakar du 16 février au 18 mars 2011. Mon associé africain, M. Diaguila Faye, m'y invite pour un troisième séjour. Je vais à nouveau donner plusieurs jours de formation au personnel de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest, qui est devenu un important client. La haute direction de cet important organisme international est très satisfaite des résultats.

M. Faye est extrêmement dynamique; il me parle de formations au Mali, au Maroc, et d'autres gros projets. Comme tout ce dont il m'a parlé jusqu'à maintenant s'est réalisé, les perspectives sont très bonnes.

J'ai eu l'occasion de témoigner à d'autres formateurs approchés par M. Faye de sa probité et de son accueil impeccable; j'ajoute toujours, pour donner un revers à la médaille, que c'est un optimiste fier de l'être et que des fois cela se traduit par des reports de dates. J'ai rapporté mes propos à M. Faye, il en rigole beaucoup et il ne manque pas de me rappeler, à chaque nouveau projet qui se concrétise, qu'être optimiste cela rapporte. Je peux vous dire que les études sur le sujet lui donnent raison.

Diagulila%20Faye%20CedevcoAfric.jpg

Formations terminées à la BCEAO au Sénégal

Voilà ma mission au Sénégal est maintenant terminée. Les échos sont très positifs. Les responsables que j'ai formés parlent d'étendre la formation à d'autres membres du personnel. Un retour dans ce magnifique pays est donc possible.

Les gens sont pauvres au Sénégal. Il y a beaucoup de sollicitations. J'ai été victime de pickpocket l'année passée. J'ai trouvé quelquefois qu'on frôlait de trop proche mes poches, mais jamais je ne me suis senti menacé. Les gens ici sont superbement gentils. C'est un pays épargné par la violence. Et de plus, c'est un pays démocratique avec la liberté de presse. J'adore ce pays.

Je m'en vais visiter la ville historique de Saint-Louis à la frontière du Sahara. Une ville coloniale qui n'a pas changé depuis 100 ans alors qu'elle a perdu son titre de capitale au profit de Dakar. Les Français et les Américains choisissent souvent cette ville comme décor cinématographique. On y trouve un des plus beaux parcs naturels au monde. Je vous en reparle.

BCEAO0.jpg

bceao2.jpg

bceao3.jpg
bceao4.jpg

De retour au Sénégal

Mes associés africains, CEDEVCO Afric, des gens très dynamiques qui ont un réseau de contacts étendu à toute l'Afrique francophone et anglophone viennent d'obtenir un important contrat avec la Banque Centrale des Pays de l'Afrique de l'Ouest, la BCEAO.

Je dois donner plusieurs jours de formation aux cadres de cette institution dans les semaines à venir. Je pars donc pour Dakar ce samedi 26 juin et je serai de retour au début août.

Un bel été à vous tous.
BCEAO.jpg

Le journal Les Affaires en parle

LesAffaireslr.jpg

Pour lire cet article.

Commentaires des participants français

Commentaires exprimés sur leur fiche d'évaluation:

Voici ce qu'ils ont répondu à la question: Sur un échelle de 10 (avec enthousiasme) à 1 (jamais en cent ans) recommanderiez-vous ce cours ? Pourquoi ?

Oui, simple à mettre en place, technique très efficace.
Oui. «Très opérationnel».
10
8. Il apporte des méthodes très concrètes même s’il faut s’entraîner et privilégie l’efficacité.
10. Efficacité, résultats, enrichissement.
10, car utile à tous dans doutes les situations : études, travail, lecture pour le plaisir.
7, efficace.
10, car ça ouvre des possibilités dans tous les champs de lecture et d’apprentissage.
10. Cours très utile et amusant.
10, simple et efficace, très pratique.
10. Un outil indispensable pour le travail, pour la culture, pour l’être.
8, je connais beaucoup de gens à qui ça pourrait être utile.
8. Gain de temps énorme avec autorisation d’écrémer, de sauter.
10, dans le milieu où je suis on est submergé de papier à lire et c’est (illisible).
8. Bel équilibre entre théorie et pratique.
Oui, parce qu’il est pratique, plein de bons sens, efficace.
10. Parce que cette journée permet de prendre conscience de techniques très SIMPLES pour lire + rapidement.
10. Ça fonctionne.
8 Très instructif – Autre façon de lire et d’apprendre.
10. Il donne des outils très forts.
8. En une journée, une nouvelle approche de la lecture.
8 et pas 10 parce que c’est une formation fatigante !
9, l’ambiance, les échanges et l’outil très pertinent.
10, propose des outils concrets pour améliorer la lecture, la rendre efficace.
10. On devrait l’enseigner à tous les lycéens et étudiants.
10. Clair – efficace – déstressant.
10. Découverte – début d’un beau chemin.
10, parce qu’il met l’accent sur la compréhension et le plaisir en ne s’embarrassant pas des détails.
9. Pour le plaisir et l’efficacité de la méthode. Pour sa simplicité.
8. Nouvelle forme d’apprentissage ici bien sûr la lecture.
7, donne de bonnes techniques.
10. sa rentabilité immédiate en premier lieu, ses retombées en terme d’ouverture vers d’autres champs à développer (la présentation de texte par exemple).
10. Très pratique et opérationnel (Pas de bla-bla… =:)

Succès inespéré d'un entrepreneur québécois en sol parisien

On lui demande de former des formateurs français à son approche de la lecture rapide

COMMUNIQUÉ
Québec, 7 mai 2010 - M. Daniel Gagnon orthopédagogue, qui a développé et donne au Québec depuis 13 ans un séminaire de lecture rapide destiné principalement aux professionnels qui ont beaucoup à lire, revient de Paris où il a reçu un accueil exceptionnel. Les Français ont été conquis par sa personnalité et ont apprécié son approche pragmatique axée sur les exercices plutôt que sur la théorie et qui apporte des résultats concrets immédiatement. Ainsi, à la question « Qu'avez-vous aimé le plus ? », les participants ont notamment répondu : «Le professionnalisme de Daniel et ses qualités relationnelles.» «Simple et efficace, très pratique.»

En plus d'afficher complet deux semaines à l'avance, les participants ont manifesté un enthousiasme contagieux qui a forcé une supplémentaire. «Initialement, il ne devait y avoir qu'une formation le 16 avril, mais le premier cours a généré une forte demande au point qu’un deuxième cours programmé le 29 avril s'est rempli en moins de deux semaines» de dire M. Gagnon. Finalement, trois nouvelles formations de lecture rapide seront données à Paris les 22, 25 et 27 novembre 2010.

L’enthousiasme des participants a amené Frédéric Le Bihan, responsable de l’École Française d’Heuristique (ÉFH) et spécialiste du mind mapping, à demander à M. Gagnon d'accréditer des formateurs français à son approche de la lecture rapide. «Il y a 67 millions de Français, m'a t’il dit, tu ne pourras les former tous toi-même.» Déjà six formateurs de l'EFH ont indiqué vouloir recevoir l’accréditation de M. Gagnon afin de tirer profit de son expertise unique et de sa crédibilité. « Il s’agit de leur enseigner les fondements de mon séminaire de même que de leur faire comprendre mon cheminement. » Ce cours pour formateurs sera offert à Paris en avril 2011.

Cette aventure parisienne, initié au printemps 2009, a banalement commencé par la simple annonce sur le blogue de M. Gagnon d'un «Séminaire de lecture rapide à Paris en avril 2010». L'annonce ne mentionnait ni date ni lieu précis, elle était suivie de la mention «Préinscription sans engagement» et d'un texte sur «l'approche américaine» de M. Gagnon. Au mois de septembre, ayant déjà 10 préinscriptions, M. Gagnon s'est mis à la recherche d'un local. Un collaborateur, M. Pierre Pilon, l’a mis en contact avec l'École Française d'Heuristique. «L'entente avec Frédéric de l'ÉFH fut immédiate. Il me proposait un local, la prise en charge des inscriptions et des formalités avec l'État français, ainsi que l'inscription du cours à leur catalogue», de raconter M. Gagnon

Les participants français qui ont suivi le cours de lecture rapide se sont aussi montrés très intéressés par le cours sur la mémoire que M. Gagnon a développé et donne en collaboration avec M. Pilon. M. Gagnon veut valider avec l'ÉFH la programmation d’une date pour ce cours sur la mémoire.

— 30 —

Références :
Daniel Gagnon M.A.
Orthopédagogue
418-649-1359

Informations supplémentaires : Site de l’ÉFH et vidéo de DG

Supplémentaire complète

La supplémentaire du jeudi 29 avril à Paris est maintenant complète.

Les prochaines formations sont prévues à l'automne en novembre.

La lecture rapide : vidéo de l'École Française d'Heuristique

Supplémentaire à Paris

Voici le communiqué de l'ÉFH :

Exceptionnel : le 29 avril 2010, découvrez la lecture rapide avec Daniel Gagnon !

Nous vous avons proposé en exclusivité une 1ère session de formation à la Lecture Rapide le 16 avril. Face au succès de la formation, et profitant de la présence exceptionnelle de Daniel Gagnon en France, nous avons décidé d'ouvrir une 2ème session, qui se déroulera le 29 avril prochain.

Objectif :
Apprendre à lire beaucoup plus vite et efficacement grâce à la méthode éclectique mise au point par un spécialiste de la lecture qui s’est intéressé depuis plus de 35 ans à toutes les approches de lecture rapide connues pour ne conserver que ce qui fonctionne et éliminer les techniques aux prétentions non fondées.

La lecture rapide en FRANCE

Lecture rapide: l'approche américaine disponible à Paris

L'approche américaine:

1- C'est la méthode Evelyne Wood* extirpée de toutes théories nébuleuses, adaptée et transformée par un spécialiste de la lecture qui s'appuie sur la recherche en lecture.

2- Une approche pratique: pour être pratique, il n'y a rien comme une bonne théorie. Une bonne théorie se doit d'être simple; la mienne se détaille en sept pages. Vous recevrez avant le cours, un texte concis d'introduction à la lecture rapide qui répond aux questions généralement posées par les participants et qui fait le tour de la théorie utile. La journée même de la formation est consacrée à pratiquer les techniques.

Le cours va droit au but. Seize ans d'expérience de l'enseignement de la lecture rapide m'ont appris que la majorité des questions traduisent une certaine anxiété. Le meilleur moyen de vaincre l'anxiété, c'est d'agir. Le meilleur moyen de répondre aux questions que l'on se pose sur la lecture rapide, c'est de vivre la lecture rapide.

AVERTISSEMENT: Si vous souhaitez participer à de longues discussions théoriques, ce cours n'est pas pour vous. Toutefois, je suis toujours disponible après le cours pour échanger sur les questions pointues. J'y prends même un grand plaisir, surtout quand c'est autour d'une bonne bière froide. En fait, la lecture rapide c'est très simple, l'essentiel de mon travail c'est de rassurer les participants et d'assurer leur persévérance.

J'offre une approche faite sur mesure pour plaire autant au côté cartésien des Français qu'à leurs besoins pratico-pratiques.

Le meilleur des deux mondes

Les Européens n'aiment pas le marketing criard aux promesses fabuleuses associé à l'approche américaine et les méthodes attrape-nigauds enrobées de verbiages pseudoscientifiques qui revendiquent des prouesses faramineuses et absurdes, telles que des vitesses de lecture de 5000, 10 000 et même 25 000 mots/minute. J'ai consacré plusieurs chroniques à démonter ces supercheries. Depuis 1997, j'essaie de me démarquer de l'image d'arnaque associée à la lecture rapide en démontrant rigueur, rigueur et éthique. J'offre une approche faite sur mesure pour plaire autant au côté cartésien des Français qu'à leurs besoins pratico-pratiques.

Cette formation à Paris va se dérouler au sein de l'Ecole Française de l'Heuristique au 13, rue Fernand Léger, Paris 20. Pour en savoir plus... et encore plus. Inscrivez-vous maintenant !

*L'inventrice de la lecture rapide et dont le cours a été suivi par John Kennedy.

Lecture rapide au Mali

Mon périple en Afrique s'est terminé par deux formations de lecture rapide au Mali. Les Maliens ont été enchantés de la formation et ils ont parlé d'un retour dans leur majesteux pays pour le mois de novembre.

Sur la plus haute colline de Bamako, on retrouve ce magnifique hommage à la lecture. Bravo aux Maliens !Mali1.jpg

Dernière formation de lecture rapide à Dakar

Dans un site enchanteur, avec des gens charmants, allumés, nous avons eu beaucoup de plaisir.
RadissonDakar.jpg

Deuxième expérience de lecture rapide à Dakar

Un beau groupe, beaucoup de plaisir et surtout, des participants satisfaits.
Dakar2egr.jpg

Radio-Dakar parle de lecture rapide

Vous pouvez m'écouter sur RFM 94.0, une radio de Dakar.
Radio%20entrevue.jpg

Paru dans le journal Le Soleil de Dakar

Voici une, annonce occupant un tiers de page, parue dans les journaux de Dakar et qui suscite beaucoup d'intérêt.

J'ai rendez-vous avec un journaliste du journal Le Soleil de Dakar ce PM. Je vous en reparle.

Insertion%20publicitaire%20le%20quotidien%20du%20%20jeudi%2016%20juillet%202009-3.jpg

Lecture rapide : première au Sénégal

Voilà, j’ai terminé ma première formation au Sénégal hier. Quinze nouvelles personnes sont maintenant diplômées des Séminaires de lecture rapide Daniel Gagnon.

On peut légitimement se poser la question : Qu’est-ce qui différencie les Sénégalais des Québécois ?

Peu de choses : les besoins sont les mêmes, les réactions sont les mêmes. Au point de vue pédagogique, j’ai trouvé plus difficile d’engager les participants dans les discussions, mais c’est là une réalité que je vis aussi au Québec lorsque le groupe est composé de gens qui ont avant tout des spécialisations techniques comme ce premier groupe.

Il va sans dire qu’ici on prend le temps de vivre. Une pause pour déjeuner (ici on dîne le soir) d’une heure est impensable, surtout lorsqu’on nous sert un copieux repas trois services. Soit dit en passant, on mange délicieusement bien au Sénégal. L’après-midi tout le monde est bien lourd, il faut prévoir des exercices qui font bouger.

La moitié des participants avait déjà séjourné à Montréal, certains plusieurs années. Lorsque j’ai su cela, je me suis senti moins étranger. D’autant plus, qu’ils gardaient tous un excellent souvenir de l’accueil des Québécois. On trouve notre langue particulière, mais nos manières simples et polies, notre gentillesse, et disons-le notre ouverture d’esprit, les enchantent.

dakar1.jpgVendredi, jour de la prière, tout le monde porte le boubou. En personne, c'est très élégant.

Bon anniversaire de Casablanca !

Le 8 juillet prochain, le jour de mon anniversaire, je serai en transit à Casablanca.

À 23 h, je serai à Dakar.

Puis commencera un marathon de formations comme j'en ai jamais vécu. Mes partenaires du Sénégal sont des gens extrêmement dynamiques qui ont un réseau d'affaires étendu et ils m'ont « booké » un solide programme auprès d'institutions très prestigieuses de l'Afrique francophone. Ils ne m'ont pas invité pour que je me tourne les pouces...

Le tout est maintenant 100 % officiel. Nous nous sommes entendus très rapidement sur les termes d'un contrat et j'ai reçu ce matin mon billet d'avion électronique.

Donc j'entamerai ma 55e année de vie dans ces extraordinaires villes, symboles même de l'exotisme et de l'aventure, à faire ce à quoi je suis le meilleur au monde* : enseigner la lecture rapide.

Merci !

*Vous avez le droit de ne pas être d'accord, mais juste un peu ;-)

Après le Mexique, la lecture rapide en Afrique

C'est confirmé, je viens d'obtenir un important contrat en Afrique. On parle d'au moins six jours de formation sur deux semaines au mois de juillet prochain.

Et il s'agit ici d'un contrat préliminaire. Les résultats de cette première expérience auprès des cadres dirigeants serviront à déterminer l'intérêt du cours pour le personnel d'un réseau important d'entreprises qui s'étend à toute l'Afrique francophone. Le contrat pourrait être beaucoup plus important.

J'ai déjà formé deux Africains qui servaient d'éclaireurs pour ce projet. En plus du côté avant tout pratique du séminaire, ils ont particulièrement apprécié la qualité de ma langue (oui, il faut l'avouer, les gens de la francophonie ont souvent rencontré des Québécois difficiles à comprendre et c'est pour eux une source de méfiance lorsque vient le temps de faire affaire avec nous, surtout lorsqu'il s'agit de formation). Voici quelques-unes de leurs remarques:
Que pensez-vous de vos résultats: « Surprenant / Satisfaisant »
Le cours a-t-il rencontré vos attentes: « à 110% »
Quels sont les points forts de l'animateur : « Bonne voix - Bon contact visuel - Agréable à écouter - Très jovial, motivant... »

Le tout est officieux, il reste un certain nombre de points à régler.

Révolution au Mexique

ClasseMexique2.jpg
Le Mexique c'est le pays des révolutions... Et je crois qu'actuellement, on y trouve un petit groupe de pionniers qui vont révolutionner la lecture.

Je reviens du Mexique. J'ai travaillé avec Mme Otero et Mme Flores de l'Unam (Universidad Nacional Autónoma de México) qui ont développé un logiciel d'enseignement de la lecture rapide qui respecte en tout point les principes que j'enseigne. Ce logiciel est présentement en application dans plusieurs écoles. Les résultats sont impressionnants.

J'ai collaboré au développement de ce logiciel en fournissant le cadre théorique. Cette collaboration a débuté il y a deux ans. L'automne dernier, mesdames Otero et Flores m'ont invité à venir donner ma formation sur place et à rencontrer quelques-uns des enfants de ces programmes.

Les enfants performent très bien avec le programme sur ordinateur et font des gains impressionnants au niveau de la vitesse et de la compréhension. Toutefois, ils ne transfèrent pas les techniques apprises sur ordinateur à leur lecture quotidienne. Mon rôle était de former enseignants, directeurs, cadres scolaires à la technique pour qu'ils puissent prendre conscience de la simplicité et de l'extraordinaire efficacité de celle-ci afin de pouvoir encadrer et stimuler les enfants à l'utiliser en tout temps. Le but était aussi de faire connaître le programme pour assurer son développement.

MISSION ACCOMPLIE

Vous savez des fois on est bon, d'autre moins. Cette fois-ci, j'ai été excellent ! Je me donne la note A++. Un gros 10. J'étais en super forme et j'ai donné une de mes meilleures formations. On a aussi bien rigolé. Tout le monde était enchanté.

Je crois que la lecture rapide est appelée à connaître, dans les années à venir, un développement important dans les écoles du Mexique.

À suivre: des photos, d'autres nouvelles sur mon expérience au Mexique et sur les démarches que j'ai l'intention d'entreprendre pour promouvoir le développement des habiletés avancées en lecture chez les enfants du Québec.UNAM.jpg

La lecture rapide au Mexique

Je suis présentement au Mexique jusqu'au 26 mars 2008. Si vous êtes un fidèle de ce blogue, vous savez que je suis l'invité de l'Université Nationale Autonome de México, plus précisément de la Faculté de Psychologie.

Dans les prochains jours, je vais être appelé à former des professeurs de la faculté, des directeurs d'école et des jeunes de 12 à 18 ans. Dans ce dernier cas, il est à noter que plusieurs de ces jeunes sont déjà des lecteurs rapides, car ils ont bénéficié d'un logiciel de lecture rapide mis au point par Mme Araceli Otero. Je vais collaborer à la touche finale de ce programme surtout sur les aspects portant sur la compréhension en lecture.

J'ai déjà décrit dans ce billet comment est né notre collaboration Mme Otero et moi.

Je vais essayer de tenir cette chronique à jour et de vous informer de mes découvertes dans ce fabuleux pays.

Bonne fin d'hiver !

C’est maintenant officiel

Je suis invité par la Facultad de Psicología de l’Universidad Nacional Autónoma de México à offir un seminario sobre lectura rápida para 18 maestros de la Facultad.

Je suis également invité en tant qu’expert en lecture à travailler aux applications possibles d’un logiciel visant au développement de la compréhension en lecture chez les élèves du secondaire.

Je vais donc passer une bonne partie du mois de mars au Mexique. C’est malheureux, juste au moment où l’on commence à s’adapter aux rigueurs de l’hiver, qu’on a pris le rythme des tempêtes de neige, que l’on arrive au sommet de notre forme de pelleteur, je vais devoir tout abandonner pour m’exiler… Je vous remercie pour la compassion que vous me manifestez.