Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

MEILLEURS VŒUX !

“Suggestion de cadeau !”

Chers clients et amis,

À l’occasion de ce Temps des Fêtes, je me permets de vous faire une suggestion de cadeau pour ceux d’entre vous qui sont à la recherche de quelque chose d’utile et ayant du sens. Bien entendu, il s’agit d’un livre.

La force de l’optimisme de Martin Seligman est un livre extraordinaire écrit par un psychologue de renom qui base ses affirmations sur la recherche.

Saviez-vous que les gens optimistes vivent neuf ans de plus que les gens pessimistes. Neuf ans, c’est énorme : les non-fumeurs ont une espérance de vie supérieure de sept ans par rapport aux gros fumeurs ! L’optimisme est aussi efficace que la médication pour guérir la dépression et on ne connaît pas de meilleur moyen pour la prévenir. De plus, l’optimisme favorise la confiance en soi et le succès, sans parler du bonheur.

La beauté de tout cela, c’est que l’optimisme est très facile à développer. Il s’agit simplement d’apprendre à réfuter son discours intérieur pessimiste face aux contrecoups de la vie.

Il y a trois types de discours intérieurs pessimistes. Par exemple, face à un échec amoureux, le pessimiste dira :
Personne ne m’aime : c’est la généralisation.
On ne m’aimera jamais : c’est la persistance.
Je ne suis pas aimable : c’est la personnification.
À l’inverse face à un succès, le pessimiste se dira :
C’est la chance : l’exception.
Cela ne durera pas : passager.
Ce n’est pas grâce à moi : extérieur.

L’optimiste fait l’inverse. L’échec est dû à la malchance, est passager et n’est pas de sa faute. Le succès affecte tous les domaines, est irrévocable et il en est responsable.

Les gens déprimés sont plus lucides que les optimistes naturels. Par contre, ceux qui apprennent l’optimisme restent lucides tout en cessant d’être déprimés. Alors si vous êtes pessimiste et fier de l’être, vous n’avez rien à perdre à changer.

Bref, vous n’accepteriez pas de travailler longtemps pour un patron qui vous dirait constamment que vous êtes un incapable (personnification), qui ne fait jamais rien de bon (persistance) dans tout ce qu’il touche (généralisation), vous finiriez par lui remettre votre démission en réfutant ses propos et en lui rappelant vos bons coups, vos forces et vos qualités, vos titres diplômes et accomplissements. On est généralement très bon pour réfuter les affirmations des autres. C’est ce qu’il faut faire avec votre petite voix intérieure. Avertissez là formellement que désormais, elle n’est plus autorisée à vous dénigrer et à vous décourager. Faites-en même votre résolution pour l’année 2009.

Dans un autre livre*, Martin Seligman nous enseigne comment être heureux. Malheureusement, le livre n’est plus disponible en français, mais vous pouvez le trouver à votre bibliothèque.

Les gens heureux sont ceux qui connaissent bien leurs forces et s’en servent quotidiennement dans leur vie et leur travail.

Dans ce livre, il explique que les plaisirs ne nous rendent pas heureux, car on s’habitue au plaisir. Regarder la télévision est un plaisir, mais les chercheurs ont remarqué que les gens qui regardaient la télé étaient plutôt déprimés. Au contraire, la lecture, parce qu’elle demande un certain effort et constitue une forme d’accomplissement, procure du bonheur. (Bon, je ne peux m’empêcher de faire un lien : Oui, offrir un cours de lecture rapide en cadeau, c’est offrir du bonheur! Toutefois, ce n’est pas mon intention première. Excusez là!)

Une façon d’éviter l’accoutumance hédonique, c’est de montrer régulièrement de la gratitude pour ce que l’on a. Les envieux sont malheureux et toujours insatisfaits. Se réjouir de nos actifs, quels qu’ils soient, de ce que l’on est, de qui l’on fréquente et avec qui l’on vit, nous permet de redécouvrir notre monde et de nous rappeler les joies qu’ils nous ont procurées.

Au même titre, exprimer régulièrement de la reconnaissance aux autres apporte du bonheur à tous. Seligman recommande de faire l’exercice suivant, et vous devriez le faire dès aujourd’hui : appelez quelqu’un pour qui vous avez beaucoup de reconnaissance, donnez-lui rendez-vous et lisez-lui de vive voix - vous-même, en personne - une lettre de gratitude que vous aurez pris soin d’écrire au préalable. Vous en pleurerez de joie. Les recherches démontrent qu’un tel acte vous rendra, vous et cette personne, heureux pour un bon mois.

Permettez-moi donc de vous exprimer toute ma gratitude. Je gagne ma vie très facilement et très bien en faisant ce que j’aime : lire, parler des livres que je lis, partager ma passion pour la lecture. Et ça, grâce à vous qui m’avez encouragé et fait confiance en suivant mon séminaire de lecture rapide. Votre curiosité, vos commentaires allumés, nos échanges enrichissants et stimulants participent au bonheur que j’ai de vivre cette époque extraordinaire sur cette si jolie petite planète bleue. Je vous en suis reconnaissant et je vous dis : MERCI !

De très Joyeuses Fêtes à vous tous et aux vôtres,

Daniel Gagnon

*Seligman, Martin
Le bonheur authentique : s'épanouir pour la vie en réalisant son potentiel grâce à la nouvelle psychologie positive