Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Speed Reading 4 Kids, ce que j’en pense…

(Attention : je n’approuve pas cette approche)

Genius Reading offre un cours pour enfant. Le promoteur de cette approche, Ed Strachar, a toutes les allures d’un escroc et prétend faussement que la Us Air Force le soutient.

Au contraire, le promoteur de Speed Reading 4 Kids, George Stancliffe, est un gars très simple qui semble croire sincèrement à son approche.

Il vend son kit de lecture rapide à un prix raisonnable et le tout a une présentation de joyeux amateur sans prétention. Ce n’est pas une formidable machine de marketing comme la photolecture ou la lecture éclair.

Sa théorie est très simple. Lorsque l’on regarde un arbre, on ne le regarde pas feuille à feuille, on regarde l’ensemble de l’arbre. Selon lui, il devrait en être de même en lecture. On devrait regarder les pages d’un livre globalement et non mot à mot. En se faisant, l’hémisphère droit de notre cerveau transformera le contenu des pages en image qui défileront dans notre cerveau comme un film d’action, s’il s’agit d’un contenu ludique et comme un documentaire, s’il s’agit d’un contenu informatif.

L’entraînement est aussi très simple. Les enfants sont invités à parcourir les pages d’un livre au rythme de trois secondes par page. Il les aide à maintenir le rythme en frappant la table toutes les trois secondes.

Dans la vidéo qui illustre son approche, on le voit en temps réel avec des enfants de 7 à 16 ans. Il est allongé sur sa chaise (évaché comme on dit par chez nous) et leur distribue des bonbons après chaque exercice. Ce qui n’est pas éthique et donne une image troublante.

Après chaque exercice, il leur demande ce qu’ils ont compris. «Tout», de dire une petite fille à l’avant, «20 %», d’ajouter une plus vieille et «RIEN !» de dire éberlué un jeune garçon d’à peu près 10 ans.

Il reprend l’exercice. Et on voit la petite fille, qui dit tout comprendre, tourner deux, trois pages, parfois plus, à chaque coup sur la table. Elle va jusqu’à lire deux livres lors d’exercice qui ne dépasse pas trois minutes. Pour finalement affirmer qu’elle a tout compris.
Au fur et à mesure que l’heure avance, les enfants dans l’ensemble disent augmenter leur pourcentage de rétention. Sauf le petit garçon qui après chaque exercice, toujours totalement éberlué, affirme n’avoir rien compris.

Finalement à la toute fin, par un effet de mimétisme évident, le petit garçon finit par se joindre au groupe et dire avoir compris 60 % de ce qu’il a lu. Bien entendu, aucun d’entre eux n’est réellement testé, même par de simples questions orales.

On croit rêver. Est-ce que cela ne serait pas formidable de lire ainsi ? Lire serait comme aller au cinéma à 10 fois notre vitesse de lecture normale. La connaissance s’absorberait comme un buvard.

Malheureusement, le monsieur n’a que des anecdotes à nous offrir pour soutenir la validité de son approche. Je peux vous dire que si un jour, je réussis à lire de cette façon et que je réussis à enseigner aussi facilement ma méthode, je vais être multimilliardaire et que nos écoles vont être complètement chambardées. Vous allez me voir faire des démonstrations avec beaucoup d’enfants autour de moi et nous allons nous soumettre à toutes les questions.

Pour l’instant, continuons à rêver.