Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Ne perdez pas votre temps avec des techniques qui ne fonctionnent pas.

Le journal londonien The Guardian, traite de la lecture rapide dans un article dont le titre proclame :
Les prétentions de la lecture rapide discréditées par une nouvelle étude, les lecteurs «devraient se méfier des promesses pour augmenter leur vitesse sans affecter leur compréhension », affirment les chercheurs

Si un cours de lecture rapide vous explique que vous devez travailler l'une des trois options suivantes, dites-vous que c'est de la pseudoscience.

- Élargir l'empan de l'oeil afin de lire par groupe de mots
- Lire avec la vision périphérique
- Éliminer la sous-vocalisation

Les chercheurs discréditent aussi ce que j'appelle un tachistoscope. Ce sont les applications qui font défiler des mots.

Et moi, où est-ce que je me situe ?

Depuis 10 ans, je dénonce dans ces pages la pertinence des tachistoscopes et la prétention qu'on puisse éliminer la sous-vocalisation ou élargir l'empan de l'oeil.

J'accorde une grande importance à la rétention que je distingue de la compréhension. La compréhension dépend de notre bagage de connaissances antérieures. Je ne peux pas en une journée de formation améliorer vos connaissances encyclopédiques. Par contre, j'enseigne des stratégies comme le SQ3R que j'appelle lecture dynamique et qui favorise la compréhension, mais je ne la mesure pas.

J'enseigne surtout comment mieux retenir l'information factuelle et ça je le mesure. Comme la rétention et la compréhension sont intimement liées (on ne peut pas comprendre ce qu'on n'a pas retenu), cela favorise nécessairement la compréhension.

Mon manuel contient 8 tests. La vitesse ne doit pas nuire à la rétention; les participants doivent viser 80 % de rétention. Et l'on voit et pratique ce qui favorise la rétention.

Pour la vitesse, les bons lecteurs varient leur vitesse de lecture selon la pertinence ou la difficulté du texte. De plus, ils ne lisent pas silencieusement les mots à la vitesse d'une conversation orale normale, soit de 150 à 200 m/m ; ils lisent silencieusement comme ces personnes qui parlent à un débit rapide à la limite de l'audible et de la bonne prononciation.
Talking-Fast-zits-31971110-525-167.png
C'est difficile de parler vite et de comprendre quelqu'un qui parle vite, à cause des limites de notre appareil phonatoire. Mais en lecture silencieuse, il est facile de s'entraîner afin de parvenir à se dire à soi-même le texte très rapidement. Cette vitesse varie selon les dispositions de chacun, elle se situe pour la majorité des gens entre 300 et 600 m/m.

Récapitulons :
- Une conversation se déroule à une vitesse variant entre 150 et 200 m/m.
- Le lecteur moyen lit silencieusement un peu plus vite que la parole soit entre 200 et 250 m/m.
- Les très bons lecteurs lisent entre 300 et 400 m/m.
- Seulement 1 % de mes participants commencent la formation à une vitesse supérieure à 400 m/m avec 80 % de rétention, ce qui les classe dans la catégorie des lecteurs rapides.
- Près de 30 % de mes participants terminent la formation à cette vitesse, toujours avec 80 % de rétention.
- La vitesse moyenne de mes participants à la fin de la formation se situe entre 350 et 400 m/m et leur rétention passe de 75 à 80 %.

Mes prétentions sont beaucoup plus modestes que la plupart des cours de lecture rapide, mais beaucoup plus réalistes.