Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Qu’est-ce que l’acte de lire ?

La collection Que sais-je a publié en 1995 un petit livre La lecture experte qui donne la définition suivante :

« Lire consiste à extraire de l’information visuelle à partir d’une page écrite afin de la comprendre. »

C’est même la toute première phrase du livre.

On pourrait simplifier l’énoncé en élaguant la partie descriptive et on aurait : LIRE, C’EST COMPRENDRE.

Depuis la fin des années 60, l’enseignement de la lecture met davantage l’accent sur la compréhension. Car on sait que lire, c’est plus que décoder des mots syllabe par syllabe.

Et c’est quoi comprendre ?

Comprendre, c’est dégager le sens.

Si vous entendez une blague et que vous ne la comprenez pas, vous ne la rirez pas. Vous ne serez pas capable de l’expliquer.

Si vous la comprenez : vous allez peut-être la rire; vous allez pouvoir la raconter en vos propres mots; vous allez être capable de l’expliquer, d’en dégager le sens, l’idée, le message.

Donc, lire, c’est chercher à dégager le sens. Ou plus simplement : LIRE, C’EST CHERCHER DU SENS*.

Conséquemment, lire ce n’est pas décoder syllabe par syllabe, mot par mot. Lire ce n’est pas non plus accumuler une liste de détails ou de faits. Lire c’est chercher des idées, c’est chercher le message…

Pour bien lire, il faut maintenir le C.A.P. C'est-à-dire, privilégier la Compréhension Avant la Précision. Négliger les détails pour saisir l’ensemble. Car nous retenons plus facilement les idées que les faits. Et paradoxalement, la maîtrise de l’ensemble nous aide à mieux retenir les détails.

Et quel est le meilleur moyen pour aller directement aux idées ? Eh oui ! Il s’agit d’aller vite. Comme le disait Alain : « Lire, c’est aller vite [ ] c’est négliger ce qui va de soi… » Au contraire de ce que bien des gens croient, la vitesse en lecture favorise la compréhension. Attention ! Ici, je parle de vitesse, mais de vitesse raisonnable, soit entre 300 et 600 m/m, soit de 50 à 150 % la vitesse du lecteur moyen dont la vitesse de lecture dépasse à peine la vitesse de la parole.

Bref :
1- Lire c’est chercher du sens, donc des idées.
2- Qu’une idée, ce n’est pas une suite de syllabes, ou de mots ou, encore, de détails ou de faits.
3- Que nous retenons plus facilement les idées que les faits ou les détails.
4- Donc que trop s’attarder aux détails fait perde de vue l’ensemble et nuit à la compréhension.
5- Et finalement, que lire rapidement favorise la compréhension.

* Cette définition, je l’ai reprise de Mme Jocelyne Giasson, une sommité dans l’enseignement de la lecture qui a formé deux générations de profs. Mme Giasson a été ma correctrice de thèse.

Commentaires

Bonjour,
j'ai visiter votre Blogue,il est trés bénifique à lire!

Par ailleurs,
j me demande ,si la rapidité "raisonable" dans la lécture des poemes favorise t-elle leur compréhension ...parfois aussi, on les lit avec plaisir et sans compréhension!
comment expliquer cela.

Merci pour votre respectable contribution,trés bonne chance.
Mohamed.

Les poèmes ne se prêtent pas à la lecture non seulement rapide, mais aussi silencieuse, du moins si on se fie à Léo Ferré:

"La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. Toute poésie destinée à n'être que lue et enfermée dans sa typographie n'est pas finie; elle ne prend son sexe qu'avec la corde vocale, tout comme le violon prend le sien avec l'archet qui le touche."

Léo Ferré

Poster un commentaire