Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Des lecteurs prodiges, cela existe, mais c’est très rare. Voici un cas :

Vous trouverez regroupés ici une série de posts que j’ai publiés sur Facebook il y a un an, concernant une jeune fille qui est une lectrice prodige. Elle a choisi de se faire appeler Alice. Pour mieux convenir à la formule de cette chronique, je les ai édités un peu.

Un an plus tard
J’ai revu sa mère hier. Elle m’a dit qu’Alice lit plus vite que jamais ; qu’elle lit des briques de 500 pages en une soirée. Je lui ai envoyé de nouveaux tests pour voir où elle en est rendu.
En attendant, comme ce n’est pas tout le monde qui est ami de ma page Facebook, voici l’histoire de notre rencontre l’année passée.

14 septembre 2010
Il y a un an, jour pour jour, j’ai rencontré lors de l’assemblée générale de la CÉDEC de Québec une dame que je connais depuis un temps indéfini, et que je croise régulièrement lors d'activités communautaires dans la Basse-Ville de Québec. Elle me dit :
- Daniel, tu donnes toujours des cours de lecture rapide ?
- Bien sûr !
- Ma fille, elle a 13 ans, elle lit tellement vite qu’à l’école son enseignante croyait qu’elle ne faisait que regarder les images. Elle lit deux fois plus vite que moi.
- Écoute, si tu veux, je peux t’envoyer des tests et tu pourras mesurer sa vitesse et sa rétention.
- D’accord.

Résultats
Elle a lu le premier texte à 642 m/m avec 80 % de rétention. Un texte difficile, qu'elle a lu, selon sa mère plus lentement que d'habitude, car elle craignait de rater le test de compréhension. Je n’ai jamais vu cela. C’est plus vite que moi, et seulement 4% de mes participants TERMINENT avec une vitesse nette* supérieure. Et cela, sans technique de lecture rapide. Au deuxième test, sa vitesse était de 588 m/m, sa rétention 90 %, pour une vitesse nette* de 524 m/m.

*(La vitesse nette, c’est la vitesse (642 m/m) multipliée par la rétention (80%), soit dans le cas du premier test d’Alice, 514 m/m.)

Commentaire de S :
Bah... je suis dégouté ! Pourquoi n'ai-je pas cette chance-là moi ? Moi et mes 300 mots/min à fond de cale ! lol
N'y a t'il pas une réponse physiologique ? Quelque chose que l'on puisse améliorer... travailler... ou pas ! ;)

Ma réponse :
Je crois que certains ont des dispositions que d'autres n'ont pas. Les enseignants expérimentés en lecture rapide, et sérieux, vous diront que seules de très rares personnes ont cette disposition et qu'il est illusoire de promettre de très grandes vitesses de lecture à l'ensemble de la population. Personnellement, j’ai travaillé très fort pendant des années afin d'atteindre les 1000 m/m, sans jamais y parvenir.

Toutefois, si c'est une habileté particulière qu'elle a, et que je découvre que cela peut s'enseigner, je peux vous assurer que vous allez entendre parler de lecture rapide 2 : comment devenir un lecteur prodige !

Prochaine chronique : ma rencontre avec Alice.