Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

Est-ce que la lecture rapide s’applique aux romans ?

Pensez-vous que vous pourriez appliquer la lecture rapide à la lecture d’un roman ?

Je pose cette question à mes participants, généralement après deux heures de formation, après qu’ils aient été initiés à la technique de base et que j'aie commencé à entraîner leur vitesse de perception pour leur permettre de lire tous les mots plus rapidement.

La plupart du temps la réponse est unanime : NON !

Parfois, j’ai des participants qui réagissent très émotivement. Il y a des personnes qui ont une relation très intime avec la lecture. Pour eux lire, c’est un moment de détente privilégié, une rencontre unique, un délice pur. Je me souviens d’une participante qui m’avait dit : « Je performe toute la journée, alors une fois à la maison, je me coule un bon bain puis je m’installe pour savourer un bon roman, il n’est surtout pas question pour moi de gâcher mon plaisir en essayant de performer en lisant rapidement ».

Puis je leur explique. La principale caractéristique d’un bon lecteur, c’est sa flexibilité. Seuls les mauvais lecteurs lisent tous les livres de A à Z à la même vitesse. C’est ce qui explique d’ailleurs qu’ils aient une mauvaise concentration. Quand vous lisez un roman, ou quoi que ce soit d’autre, vous n’êtes jamais obligé de le lire à votre vitesse maximale d’un bout à l’autre. Vous le lisez à la vitesse qui vous convient. Celle qui est confortable pour vous et qui vous permet d’apprécier l’histoire. Toutefois, il est primordial de le lire avec la technique de base, le repère visuel, surtout au début pour acquérir l’habitude. Puis sans vous en rendre compte, vous allez vous mettre à lire plus vite, vous aller embarquer davantage dans l’histoire, vous aller avoir une meilleure concentration et une meilleure rétention, pour finalement avoir un plus grand plaisir de lire. Actuellement, vous avez très peu d’expérience en lecture rapide, il est trop tôt pour juger.

Pour moi, le plaisir de lire est le moteur à la base de la lecture.


À la fin de la journée, je leur repose la question. À ce moment, les participants ont pratiqué davantage, ils ont expérimenté la lecture dynamique, la lecture sélective et l’écrémage, qui leur permettent de comprendre qu’un bon lecteur est flexible, et surtout ils ont acquis beaucoup plus de confort avec la technique du repère visuel. Et bien, cette fois-ci la réponse est toute autre. Mais il n’y a pas d’enthousiasme. On comprend, on anticipe, mais il reste à le vivre par soi-même. C’est seulement dans les semaines qui suivent que les participants m’écrivent pour témoigner d’un plus grand plaisir de lire.

Depuis que j’enseigne la lecture rapide, j’ai fait beaucoup d’effort pour me démarquer de la fameuse étiquette de « lecture en diagonale » qu’on associe à la lecture rapide et qui grosso modo signifie survoler un texte pour en deviner le contenu sans aucun plaisir de lire. Je n’enseigne pas la lecture en diagonale. J’ai trop de respect pour la lecture. Pour moi, le plaisir de lire est le moteur à la base de la lecture. Même pour le rapport plate que vous êtes obligé de lire ! Vous en doutez... C'est que vous ne connaissez pas la lecture dynamique, la lecture sélective et l'écrémage.