Séminaires de Lecture Rapide - Daniel Gagnon

Daniel Gagnon M.A. orthopédagogueDaniel Gagnon M.A. orthopédagogue

Aller plus loin en lisant plus vite!

Lisez et comprenez plus vite, soyez plus concentré et plus efficace, gagnez du temps !

La lecture rapide est-elle une pseudoscience ? (1 Richaudeau)

Si l'on se fie à l'entrée «Lecture rapide» de Wikipédia, la réponse sans équivoque est OUI...

« La lecture rapide est un ensemble de techniques présenté par ses promoteurs comme une méthode censée accélérer la vitesse de lecture, et qui consisterait principalement à éduquer le regard et à limiter la subvocalisation.

Du fait que la lecture rapide n'est pas validée par l'expérimentation scientifique, elle est considérée comme une pseudoscience. Au contraire, l'inefficacité de certaines de ces méthodes est démontrée. »

En fait, ce qui est dénoncé par Wikipédia c'est la « Méthode Richaudeau ».

François Richaudeau est le père de la lecture rapide en France. Tous ceux qui promettent de faire de vous un champion du monde de la lecture rapide, capable de lire à plus de 1000 mots/minute, reprennent ses méthodes dont l'inefficacité a été démontrée selon Wikipédia.

Ces méthodes sont en fait des exercices qui visent à:

1- Élargir l'empan de l'oeil, ce qui est physiquement impossible. Je l'ai vérifié empiriquement, j'ai passé des heures et des heures à m'entraîner avec un tachistoscope (un logiciel de défilement de mots) sans obtenir de résultats.

2- Utiliser sa vision périphérique, ce qui au mieux est marginal. Encore là, l'entraînement avec un tachistoscope m'a permis d'augmenter temporairement ma vitesse de reconnaissance des groupes de mots, mais pour y parvenir je devais me préparer à balayer les mots. En me fiant simplement à ma vision périphérique, je n'y suis jamais parvenu.

3- Éliminer la subvocalisation (se dire les mots intérieurement). Impossible ! La lecture est un acte graphophonétique. C'est-à-dire que les lettres (graphème) sont transformées en son (phonétique). La lecture est un discours interne. Voici ce qu'en dit Wikipédia:

« La subvocalisation est le phénomène consistant à prononcer mentalement les mots lus lors d'une lecture silencieuse.

D'après François Richaudeau, la subvocalisation est inutile et ralentit beaucoup la lecture sans améliorer la compréhension. En effet, d'après lui, le cerveau n'a pas besoin d'« entendre » le mot pour en comprendre le sens.

Cependant, aucune expérience n'a pu prouver que supprimer la subvocalisation avait le moindre effet sur la vitesse de lecture : supprimer celle-ci n'a donc pas d'effet observable.

Dans certaines expériences, le fait de subvocaliser permet d'améliorer la compréhension du texte lu.

La subvocalisation a aussi un effet facilitateur sur la mémorisation. De nombreuses expériences portant sur la boucle phonologique et notamment sur la suppression articulatoire l'ont montré. »

On peut par contre apprendre à subvocaliser rapidement. Il y a des personnes qui arrivent même à parler 3 fois plus vite (500 m/m) que le débit naturel (170 m/m), mais c'est difficile de parler ainsi et d'être compris. Par contre, c'est plus facile à faire mentalement, bien qu'il soit plus réaliste de viser une vitesse de lecture entre 250 m/m et 400 m/m.